تعليم . مهن . أناقة . صور. ثقافة . أفلام . بطاقات . حاسوب . أنترنت . تكنولوجيا.
الرئيسيةمكتبة الصورمركز التحميل*بحـثالتسجيلدخول

شاطر | .
 

 Le commerce de gros risque la panne sèche !

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
محب الخير
قائد السفينة
قائد السفينة


عدد المساهمات عدد المساهمات : 4193
الموقع http://massail.forum.st/

مُساهمةموضوع: Le commerce de gros risque la panne sèche !   الأربعاء 10 يوليو 2013, 07:51






L'électroménager et les articles d'habillement sont moins touchés que le reste des activités. Les banquiers confirment que les opérations domiciliées des grossistes ainsi que leurs dépôts sont en baisse.

Le commerce de gros traverse une mauvaise passe. Depuis quelques temps déjà, le marché est gagné par le marasme. Les transactions se font au compte-gouttes, en net décrochage avec l’animation que connaissait le commerce de gros durant les toutes dernières années. A Derb Omar, qui s’érige en tant que principal centre d’approvisionnement du pays en produits alimentaires et autres produits manufacturiers (habillement, linge de maison, électroménager, ustensiles de cuisine, objets de décoration,  les articles et matériaux de plasturgie…), plusieurs commerçants constatent une baisse significative de leur activité. «Les commandes sont rares alors qu’on remplissait des dizaines de camions auparavant. Même nos gros clients n’achètent plus qu’en unités», rapporte un commerçant d’objets d’ameublement qui importe de Turquie et d’Italie. Un autre qui exerce dans la vente de produits alimentaires confie qu’il a vu son chiffre d’affaires fondre de plus de 75% depuis le début de l’année en cours à cause d’une demande en baisse des semi-grossistes, couplée à des modalités de paiement défavorables qui l’ont poussé à refuser un grand nombre de commandes. Plusieurs autres commerçants concèdent qu’ils n’ont pas fait de transactions qui méritent d’être citées depuis des mois, sinon des ventes très marginales par rapport à la norme en cette période de l’année.

Toutefois, bien qu’ils soient tous implantés dans le même espace, les commerçants de gros ne semblent pas être logés à la même enseigne. En effet, d’après les échos du marché, il y a des activités qui arrivent quand même, en ces temps de morosité, à tirer leur épingle du jeu, notamment l’électroménager et l’habillement. «Les semi-grossistes continuent de nous adresser leurs commandes à un rythme soutenu, bien qu’en légère baisse et à une fréquence irrégulière, sachant que nous étions habitués à la régularité des commandes selon les périodes de l’année», informe un grossiste d’articles textile et habillement. Le marché des ustensiles pour maisons et objets de décoration arrive également à se maintenir, mais dans une moindre mesure vu qu’il est de plus en plus inondé par l’offre des produits chinois dont les prix n’assurent plus de marges confortables même avec des volumes plus importants. «Les marges sont plus alléchantes au niveau du commerce de détail sur ce segment. Tandis que le gros souffre d’une concurrence acharnée et de marges qui ne cessent de se rétrécir», explique un semi-grossiste d’accessoires pour salles de bains.
La morosité que connaît le commerce de gros est confortée par plusieurs indicateurs.

Les indicateurs du commerce extérieur confirment le marasme

Déjà, les importations se sont inscrites en baisse d’environ 3,1% entre janvier et mai par rapport à la même période de l’année précédente (voir page 36). Les produits finis de consommation et d’équipement et les produits alimentaires ont dévissé respectivement de 5,6 et 5,4%, d’après les derniers indicateurs disponibles du commerce extérieur de l’Office des changes. En mai, le tonnage des conteneurs à l’import a chuté de 7,4% dans les ports gérés par l’Agence nationale des ports où transitent 88% du trafic domestique, et de 2,3% à Casablanca.

Autres indices révélateurs du tassement de la consommation : à fin mai 2013, les recettes totales de la TVA n’ont progressé que de 0,1% par rapport à la même période de l’année précédente, selon les statistiques de la Trésorerie générale du Royaume. Celles de la TVA intérieure ont augmenté de 3,7%, tandis que la TVA à l’importation a reculé de 2,2%, alors que durant ces dernières années, le rythme d’évolution était, pour ces deux indicateurs, à deux chiffres.
Par ailleurs, des banquiers, notamment ceux dont les agences sont situées à Derb Omar, s’accordent à dire que depuis quelques mois les opérations domiciliées des personnes physiques et des sociétés agissant dans le commerce de gros, tous secteurs confondus, marquent une baisse significative. «Cela concerne les remises de chèques, les effets et ordres de virement, les opérations à l’international et les demandes de crédits ponctuelles. L’activité étant en panne, les clients n’importent plus et ne domicilient plus d’engagements d’importation à nos guichets», explique un cadre d’une banque de la place. «Depuis le début de l’année, les comptes détenus par les grossistes en général n’ont pas été mouvementés significativement à la hausse comme c’était le cas lors des années précédentes. Le solde moyen des comptes s’inscrit même en baisse depuis des mois», confie une autre source bancaire qui rappelle que ce constat rejoint la tendance globale que connaissent les dépôts au niveau national, tous secteurs confondus.

Les commerçants préfèrent vendre au comptant pour éviter les impayés

A en croire plusieurs grossistes, la principale raison derrière cette tendance stationnaire de l’activité de gros est l’assèchement des liquidités. «Aujourd’hui, je préfère vendre dix unités et être payé en cash que de m’aventurer dans une grande vente et être réglé avec un effet à 60 jours ou un chèque qu’il faudra verser un mois plus tard, avec le risque de plus en plus grand qu’il vous soit retourné faute de provisions», confie le grossiste d’objets d’ameublement. Et d’ajouter : «Les rares grossistes qui ont pu garder leur activité au même niveau des années précédentes sont ceux qui  prennent de gros risques, surtout sur les modalités de paiement. Mais le danger dans cette démarche, c’est que si leurs clients se révèlent de bonne moralité et honorent leurs engagements à l’échéance le commerce prospère, sinon ils risquent la faillite du jour au lendemain». A ce titre, le marché rapporte plusieurs cas de grossistes qui se sont faits avoir par des semi-grossistes et des détaillants qui n’ont plus donné signe de vie après avoir remis des chèques et effets impayés de plusieurs centaines de milliers de dirhams. Le dernier en date concerne un semi-grossiste de literie et d’accessoires de salon qui a disparu après avoir accumulé des dizaines de millions de dirhams d’impayés sur les grossistes de Derb Omar ainsi que deux grandes sociétés de la place.

Le manque de liquidités provoque un autre phénomène qui entre en ligne de compte dans l’explication de la baisse d’activité constatée par les grossistes. De l’avis de plusieurs commerçants, le stockage de grandes quantités est maintenant révolu. «Les semi-grossistes et détaillants adoptent plutôt des attitudes proactives et surveillent le marché sur de courtes périodes. Ils s’approvisionnent ainsi au fur et à mesure de la commercialisation, contrairement à ce qui se faisait auparavant», explique un semi-grossiste. En somme, ils ne veulent pas prendre le risque d’immobiliser le peu de ressources dont ils disposent du fait que le taux de rotation des stocks est plus élevé.
Finalement, l’effet d’entraînement du secteur agricole, qui s’est bien comporté eu égard à la bonne production céréalière, n’a pas été très visible sur la consommation, même si le taux de croissance du PIB a crû de 3,8% au premier trimestre au lieu de 2,8% à la même période de l’année dernière. Le risque pour l’économie est que la consommation, qui constitue le moteur de la croissance, continue de s’effriter ou stagne. Et comme la confiance, détonateur de tout acte économique, ne se décrète pas, difficile de faire des pronostics sur le retour du cercle vertueux dans le court terme.


من فضلك ألصق هذا الكود في المكان الذي تريد أن تضع فيه مركز التحميل








عدد مشاهدات هذا الموضوع هو
عداد الصور
مرة
عدد مشاهدات جميع مواضيع الموقع
مجموع الصور
مرة
عدد مشاهدات جميع صفحات الموقع
جميع الصفحات
مرة


.........................................................................
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]


الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 

Le commerce de gros risque la panne sèche !

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
التكوين المهني الإلكتروني :: الفئة الثقافية :: -=₪۩۞۩₪=- مسائل الإخبارية -=₪۩۞۩₪=- :: الأخبار الطبية و الإجتماعية-
جميع الصفحات
© phpBB | انشاء منتدى مع أحلى منتدى | منتدى مجاني للدعم و المساعدة | إتصل بنا | التبليغ عن محتوى مخالف | انشئ مدونتك الخاصة مجانيا